Les statuts LMP et LMNP

Le Plan Immobilier

Pour un investissement locatif, les statuts Loueur Meublé Professionnel (LMP) et Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) sont avantageux et permettent d'obtenir des avantages fiscaux. Selon le profil de l’acquéreur, ils assurent des revenus locatifs réguliers grâce à la location meublée. Comparez ces dispositifs fiscaux et découvrez leurs avantages.

 

Investir avec les statuts LMNP LMP

 

LMNP vs LMP : les conditions


Lors de la mise en location logement meublé, l’administration fiscale étudie deux critères pour savoir si le loueur est professionnel ou non professionnel.

  • Les revenus annuels tirés de la location meublée. Ils sont soit inférieurs soit supérieurs à 23 000 euros (taxes et charges comprises).
  • La part représentée par la location meublée dans les revenus du loueur. Elle représente plus ou moins de 50 % des revenus globaux du foyer.

Si le loueur gagne moins de 23 000 euros par an et, ou, que cette rente représente moins de 50 % de ses revenus, il est considéré comme Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). Si les deux conditions sont réunies, le loueur est automatiquement considéré comme Loueur Meublé Professionnel (LMP).

 

Focus immobilier le prêt à taux zéro

Bon à savoir
Qu’est-ce qu’un logement meublé ?

Un logement meublé est un local à usage d’habitation équipé de tous les éléments indispensables à une occupation : installation sanitaires, cuisine, mobilier, vaisselle …

 

 

Le statut LMNP : Loueur Meublé Non Professionnel


Le statut LMNP permet à un investisseur immobilier de défiscaliser ses revenus complémentaires.

Le logement peut être neuf ou ancien et situé dans une résidence services, une résidence de tourisme, une résidence senior ou une résidence étudiante. Il doit être loué en tant que particulier, soit directement soit par l’intermédiaire d’un professionnel de l’immobilier. A

vec le statut LMNP, les loyers perçus par la location meublée sont déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Deux options sont possibles :

  • le régime micro-BIC : si les recettes annuelles sont inférieures à 72 600 euros. Un abattement forfaitaire de 50% est alors appliqué sur le montant brut. Son montant minimum est de 305 euros.
  • le régime réel : si les recettes annuelles sont supérieures à 72 600 euros ou à titre dérogatoire. Ce régime fiscal consiste à déduire les charges réelles (intérêts d’un prêt, taxes, frais de gestion et d’entretien…) au lieu de bénéficier de l’abattement forfaitaire.

 

A noter que les revenus perçus en tant que LMNP entrent dans l’assiette de calcul de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Enfin, avec le statut LMNP, les déficits sont déductibles des revenus locatifs et reportables pendant dix ans.

 

Le statut LMP : Loueur Meublé Professionnel


Des exonérations fiscales importantes sont accordées pour une activité de loueur meublé professionnel. Ce dernier n’a pas obligation de s’inscrire au registre du commerce et des sociétés. Et dans la mesure où la location n’offre pas de prestation de service, la location n'est pas soumise à la TVA.

Un loueur meublé professionnel déclare ses revenus locatifs au régime réel et peut opter pour l’une des impositions suivantes.

  • Imposition sur le revenu : les revenus locatifs doivent être déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC)
  • Imposition sur les sociétés : les revenus locatifs doivent être déclarés via le formulaire n°2065-SD
  • Micro-entreprise : les revenus locatifs sont déclarés en tant que chiffre d’affaires de la micro-entreprise. Celui-ci doit être inférieur à 72 600 euros (176 200 euros pour un ou des meublés classés).

 

Le choix de l’imposition sur le revenu ou l’imposition sur les sociétés permet également de déduire certaines charges : frais de notaire, frais d'entretien ou de gestion, impôts locaux, intérêts d'emprunt… Enfin l’achat du logement meublé peut être amorti en fonction la durée de détention.

Le loueur meublé professionnel bénéficie d’une exonération des plus-values de cession si ses revenus locatifs ont été inférieurs à 90 000 euros HT au cours des 2 dernières années et que son activité a débuté il y a au moins 5 ans. L’exonération est partielle pour des revenus compris entre 90 000 et 126 000 euros HT.

A noter que les revenus perçus en tant que LMP n’entrent pas dans l’assiette de calcul de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Ce sont des biens professionnels.

 

 



 

Actualités immobilières

Après Pinel, le Pinel+

14/10/2021
Ce dispositif fiscal devait décroître à partir de 2023

Dès le 1er novembre, Lyon et Villeurbanne encadrent les loyers

12/10/2021
Le 1er novembre 2021, le montant des loyers devra respecter des plafonds

Que risque le propriétaire d’un logement vacant ?

13/07/2021
Un logement peut être considéré comme vacant s’il n’a pas été occupé depuis un an.

Le permis de louer : qu’est-ce que c’est ?

09/02/2021
Le permis de louer est obligatoire pour mettre en location un logement dans certaines villes.

Les conditions du dispositif Pinel pour 2021

12/01/2021
Les nouvelles conditions pour bénéficier de la loi Pinel et défiscaliser en 2021

Voir toutes les actualités

Recherche de logements

Guide immobilier


Acheter pour investir
Acheter pour habiter
Construire
Financement
Normes & Ecohabitat
Chambéry (73000)
DU T2 AU T4 à partir de 199 500 €
Perpignan (66000)
DU T2 AU T3 à partir de 139 500 €
Continuer sans accepter →
Le respect de vos données personnelles est notre priorité
En cliquant sur “Accepter”, vous acceptez l'utilisation de cookies et les traceurs servant à mesurer l'audience, à comprendre votre navigation, à proposer des offres et publicités adaptées à votre profil.
En savoir plus