Les matériaux de construction biosourcés


Mis à jour le 27/11/2023

Les matériaux biosourcés ont des applications multiples dans le secteur du bâtiment. Issus de matières premières renouvelables, ayant un bilan carbone favorable, ils sont au cœur des enjeux de la transition énergétique. D’où proviennent-ils ? Comment sont-ils utilisés dans la construction ?

Qu’est-ce qu’un matériau de construction biosourcé ?


Selon la norme NF EN 16575, les matériaux biosourcés ou biomatériaux sont partiellement ou totalement issus de la biomasse (matière organique renouvelable). Ils peuvent être d’origine animale ou végétale. Ils sont majoritairement dérivés de coproduits agricoles ou de la sylviculture (gestion durable des forêts). Disponibles en quantité et sur tout le territoire, les matériaux biosourcés induisent peu de conflits d’usage avec d’autres filières. Ils permettent de réintroduire le vivant dans la construction.

Bon à savoir
Le label réglementaire d’État « bâtiment biosourcé »

Créé en 2012 par les ministères de la Cohésion des territoires et de la Transition écologique et prévu à l’article R. 111-22-3 du Code de la construction et de l’habitation, il permet aux maîtres d’ouvrage de faire reconnaître l’utilisation significative de matériaux biosourcés dans leurs constructions. Pour être certifiées, elles doivent répondre aux exigences du référentiel Bâtiment biosourcé.

Quels sont les avantages des matériaux biosourcés ?


Les matériaux de construction biosourcés ont 4 principaux atouts :

  • Capter et stocker le CO2 pour une construction plus durable. Leur potentiel de stockage de carbone est conséquent tout au long de leur cycle de vie : culture, récolte, fabrication des matériaux, mise en œuvre et utilisation des bâtiments. En fin de vie, le carbone peut : être stocké dans les sols par le biais du compostage ou de l’humification (transformation de matières végétales en humus), être réemployé, recyclé ou restitué, partiellement ou totalement, à l’atmosphère. Utiliser des matériaux de construction biosourcés allège le bilan carbone de la construction.
  • Répondre à des enjeux politiques et réglementaires. La réglementation environnementale RE2020, dont l’application est prévue au 1er janvier 2022, prend en compte les émissions de gaz à effet de serre générées de la construction à la déconstruction des bâtiments. Les matériaux biosourcés sont issus de ressources renouvelables. Ils ont donc une faible empreinte environnementale et permettent de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES). Ils réduisent le recours aux matières premières d’origine fossile, comme les granulats.
  • Participer au développement des territoires. Lorsqu’ils sont issus du réemploi ou de la revalorisation de déchets, sous-produits ou coproduits de proximité, les matériaux biosourcés participent à l’économie circulaire. Ils participent à la relocalisation de l’approvisionnement en matériaux dans le secteur du BTP.
  • Réduire les déchets de chantier. Lorsqu’ils sont utilisés en vrac, les matériaux biosourcés permettent de limiter les emballages.

Quels sont les différents types de matériaux biosourcés ?

Les matériaux biosourcés sont issus de 3 filières :

  • Végétale : bois, chanvre, colza, miscanthus, balle de riz, paille, anas de lin, liège, rafle de maïs, herbe, bambou et roseau.
  • Animale : laine de mouton et plumes de canard.
  • Recyclage : ouate de cellulose, textile recyclé, bois de palette et carton.

À lire aussi : La maison BBC

Les matériaux biosourcés sont-ils efficaces ?

Les performances thermiques des matériaux biosourcés sont reconnues. Ils offrent un confort hygrométrique aux habitants en régulant le taux d’humidité dans l’air. Ils bénéficient d’excellentes propriétés isolantes, perspirantes et de bonnes capacités de déphasage thermique. Comme les matériaux de construction conventionnels, les matériaux biosourcés disposent de normes, avis techniques, documents techniques unifiés (DTU) et règles professionnelles. Le cadre réglementaire permet d’assurer les constructions dans lesquelles ils sont employés.

Quelles applications dans la construction ?


Les matériaux biosourcés sont transformés en panneaux, rouleaux, briques, bottes, béton, blocs de coffrage, solvants, etc.

Dans le cadre d’une construction neuve, ils sont employés dans la structure (bois, botte de paille et béton de chanvre), enduit (paille et chanvre), toiture (roseau et tuile de bois ou bardeaux) et isolation des murs, planchers et combles (laine de chanvre, chènevotte en vrac, ouate de cellulose, textile recyclé, laine de mouton, fibre de bois, etc.). Ils peuvent être combinés avec des matériaux géosourcés, issus de ressources d’origine minérale : terre-paille, chaux-chanvre, etc.

L’utilisation de systèmes préfabriqués comme le bois diminue les délais de construction et apporte de la flexibilité dans le réaménagement et la déconstruction des habitations.



L'actualité de l'immobilier neuf

Voir toutes les actualités

Programme immobilier neuf Le haras à Marly-la-Ville (95670)
Le haras

Marly-la-Ville (95670)

Programme immobilier neuf Mac Carthy à Saint-Étienne-du-Vauvray (27430)
Mac Carthy

Saint-Étienne-du-Vauvray (27430)

Programme immobilier neuf Villa cozy à Lorient (56100)
Villa cozy

Lorient (56100)

Programme immobilier neuf Balzane à Couëron (44220)
Balzane

Couëron (44220)

Continuer sans accepter →

Le respect de vos données personnelles est notre priorité
En cliquant sur “Accepter”, vous acceptez l'utilisation de cookies et les traceurs servant à mesurer l'audience, à comprendre votre navigation, à proposer des offres et publicités adaptées à votre profil.