L’autoconstruction en France : comment ça se passe ?

Le Plan Immobilier

 

Parce que c'est financièrement très avantageux, de plus en plus de Français envisagent de construire eux-mêmes leur maison. Qu’en est-il exactement ? Que dit la loi ? Comment trouver le bon terrain ? Autant de questions importantes auxquelles le Plan Immobilier propose une réponse précise en passant en revue les ressorts de l’autoconstruction en France.

 

Autoconstruire sa maison

 

L’autoconstruction : en quelques chiffres


Si le coût de la construction relève toujours du cas par cas, on estime qu’une autoconstruction bien menée peut générer de 30 à 50 % d’économies. Au-delà de l’intérêt économique, l’autoconstructeur a la garantie d’obtenir la maison de ses rêves. Chaque année, ce sont 1 000 Français, soit 3 % de tous ceux qui engagent la construction de leur maison, qui décident de se lancer par eux-mêmes.

 

Ce que dit la loi sur l’autoconstruction


Sur le plan juridique, l’autoconstruction se définit par le fait qu’une personne désignée comme le maître d’ouvrage assure elle-même la construction de sa maison. L’autoconstructeur est tout à la fois maître d’ouvrage et maître d’œuvre. Rien n’interdit en France l’autoconstruction par le propriétaire d’un terrain.

Comme pour tout projet de construction, l’autoconstructeur devra déposer et obtenir un permis de construire. Véritable passeport à la construction, cette autorisation légale s’obtient généralement en deux mois dès lors que toutes les dispositions du projet sont conformes au règlement applicable à la zone concernée du Plan Local d’Urbanisme. On notera que l’autoconstruction n’implique pas forcément le non-recours à un ou plusieurs professionnels pour les travaux les plus techniques liés au gros comme au second œuvre. Ce recours est même parfois recommandé.

 

Autoconstruire : quelles assurances et garanties ?


Autoconstruction ou non, un chantier reste ce qu’il est, avec tous les risques que ce dernier peut comporter. L’autoconstructeur devra se rapprocher de sa société d’assurance pour vérifier que sa Responsabilité Civile le couvre en cas de dommage causé à un tiers. Cependant, notez que l’absence de couverture peut conduire à d’éventuelles poursuites en cas d’accident. Les assurances relatives à la construction neuve sont plus compliquées à obtenir pour un non professionnel. Elles sont aussi très coûteuses. L’absence d’une Dommages Ouvrage (DO) et d’une garantie décennale devra impérativement être mentionnée à l’acquéreur de la maison en cas de revente avant 10 ans après l’achèvement des travaux.

 

 

 

 

Comment trouver un terrain ?


Situation géographique, surface du terrain et de plancher autorisée, forme et configuration, viabilité ou distance par rapport à cette dernière et prix sont déterminants pour la pérennité du projet. Le bon terrain permettra d’y construire la maison idéale moyennant quelques adaptations pour se conformer aux règles d’urbanisme en vigueur. Ces caractéristiques bien définies, il suffit de se connecter sur Le Plan Immobilier pour consulter les meilleures opportunités du moment. Vous gagnez du temps et de la liberté pour vous consacrer aux autres aspects de votre projet d’autoconstruction.

Notre conseil : un chantier c’est aussi des accès et parfois des limitations de poids ou de gabarit pour les camions et engins de travaux. Des accès réglementés qui peuvent compliquer notablement les livraisons de matériaux et engendrer des surcoûts non négligeables. Cet aspect n’est pas à omettre lors du choix du terrain.

 

> Toutes nos opportunités terrains à bâtir en France

 

 

 

 

Quelles sont les 13 étapes de la construction ?


L’autoconstruction ne s’improvise pas. Elle passe par une planification rigoureuse selon un processus immuable :

  • La définition du budget pour l’achat du terrain et la construction (apport et capacité d’emprunt)
  • Une ébauche de la maison souhaitée (surface habitable, nombre de pièces, style, prestations et matériaux...)
  • Le profilage du terrain idéal
  • Recherche et acquisition du terrain
  • Conception des plans définitifs de la construction
  • Dépôt et obtention du permis de construire
  • Affichage du permis de construire et purge du délai de recours des tiers
  • Étude de sol
  • Réalisation des fouilles
  • Autoconstruction de l’habitat
  • Obtention du Consuel électrique
  • Déclaration d’achèvement des travaux
  • Demande et obtention de la conformité

 

Une marge de sécurité financière et une bonne dose d’ingéniosité sont probablement les deux ingrédients de la réussite de l’autoconstruction. En outre, il faudra s’armer de patience pour voir l’achèvement de ce projet aux multiples avantages.

 

 



 

Actualités immobilières

Qui sont les colocataires ?

16/09/2019
Découvrez le profil type d’un candidat à la colocation pour savoir dans quel type de logement investir et dans quelle ville

PTZ en zones B2 et C, encore 3 mois pour en profiter

11/09/2019
Dans certaines villes de France, le Prêt à Taux Zéro va prendre fin le 31 décembre 2019

Dans quelle ville investir dans le locatif en 2019 ?

09/09/2019
Faites fructifier votre patrimoine en investissant au bon endroit.

Nouveau PLU à Lyon : quel impact sur le logement ?

04/09/2019
Tout ce qu’il faut retenir pour l’urbanisme, le logement et les nouvelles constructions.

VEFA : vers une nouvelle réglementation ?

02/09/2019
La question d’une sénatrice au Sénat ouvre la porte à une évolution de la VEFA.

Voir toutes les actualités

Recherche de logements