Actualités immobilières

Propriétaires Airbnb : comment sortir de la crise du Covid-19 ?

Propriétaires Airbnb : comment sortir de la crise ?

Le 12/05/2020

A cause de la crise du coronavirus, les investissements Airbnb se sont plus rentables. De nombreux propriétaires doivent faire face à une perte sèche de revenus voire un arrêt complet d’activité. Quelles sont les solutions ?

 

Airbnb et Covid-19 : pas d’interdiction, sauf exception

La loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020 n’interdit pas, en théorie, de poursuivre l’exploitation d’une location saisonnière. Les plateformes référentes du secteur, dont bien sûr Airbnb, n’ont donc pas suspendu leur activité. Toutefois, les mesures de confinement ont entraîné des annulations en très grand nombre et une chute vertigineuse des nouvelles réservations.

Les perspectives pour l’été prochain ne sont pas très bonnes non plus. Les frontières étant quasiment fermées et les Français contraints à respecter un périmètre de déplacement, le nombre de touristes sera réduit.

Par ailleurs, de nombreuses préfectures ont fait le choix d’interdire toute location meublée touristique par arrêté jusqu’à la fin du confinement, notamment sur le littoral atlantique (Bretagne, Charente-Maritime, Gironde, Landes, Vendée, Loire-Atlantique…) et méditerranéen (Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Var, Alpes-Maritimes).

 

 

 

Airbnb à l’aide des propriétaires loueurs

Le groupe Airbnb a décidé de faire un geste commercial en faveur des loueurs et de leur apporter un soutien financier. L’entreprise a ainsi débloqué 227 millions d’euros pour indemniser les loueurs à hauteur de 25 % des sommes perdues suite aux annulations de réservations.

En complément, un autre fonds Airbnb Covid-19, d’un montant de 9 millions d’euros, a été constitué pour venir en aide aux « super-hôtes », c’est-à-dire aux loueurs les plus actifs et les mieux notés sur la plateforme. Ces derniers, le plus souvent des professionnels tirant la plus grande partie de leurs revenus de cette activité, devraient donc bénéficier d’un apport supplémentaire de trésorerie.

Enfin, Airbnb a mis à la disposition des utilisateurs une interface permettant d’envoyer des dons financiers à l’hôte de son choix.

 

 

Bon a savoir

Bon à savoir
Le dispositif Appart Solidaire pour les personnels prioritaires

Pendant l’épidémie de Covid-19, Airbnb s’engage à apporter son aide aux personnels prioritaires (soignants, travailleurs sociaux) ayant le besoin impérieux de trouver un logement temporaire. À cet effet, les loueurs peuvent proposer leur logement à la location via le dispositif Appart Solidaire.

 

Quelles sont les alternatives à la location Airbnb ?

Pour l’instant, la limite de 100 kilomètres à respecter autour de sa résidence principale et la quarantaine probable des voyageurs en provenance de l’étranger empêche la reprise du marché. Il est fort probable que des restrictions de déplacement continueront à s’appliquer en juin. Dès lors, la saison estivale s’annonce compromise et certains loueurs pourraient être tentés par des alternatives afin de rentabiliser leur logement. 

Deux solutions rapides à mettre en place sont les location meublée classique et la location nue.

 

La location meublée classique

La transformation du logement en location meublée à usage de résidence principale meublée est la solution la plus évidente. En effet, le logement est déjà meublé et aucune autorisation n’est nécessaire. Le bail d’une durée limitée à un an (9 mois pour les étudiants) offre une certaine souplesse. Les loyers sont moins élevés mais assurés sur une plus longue durée.

 

La location nue

Le choix de la location nue peut aussi être envisagé si on envisage de renoncer durablement au tourisme saisonnier. Les contraintes imposées au propriétaire sont plus fortes, avec notamment un bail de 3 ans. En contrepartie, il bénéficie de facilités de gestion et d’un locataire stable.

 

 

Immobilier : pourquoi investir en montagne en 2021

27/10/2020
Un mouvement émergent sur le marché immobilier en montagne s’est confirmé durant l’été 2020

Marseille 9e : le chantier de la ZAC Vallon Régny progresse

20/10/2020
Sur 34 hectares, 1000 logements vont être construits ainsi que des commerces et des bureaux.

3 idées reçues sur le logement neuf

13/10/2020
Cher, mal situé, délais de livraison … découvrez 3 idées reçues sur l’immobilier neuf

Saint-Julien-en-Genevois réaménage son centre-ville

06/10/2020
700 logements neufs quand le nouveau quartier gare d’ici 10 ans

Logement : bientôt une douche à l’italienne pour tous

29/09/2020
Les détails de l’arrêté publié le 17 septembre 2020 au Journal Officiel

Recherche de logements

Guide immobilier


Décines-Charpieu (69150)
DU T4 AU T6 à partir de 409 000 €
Saint-Égrève (38120)
T4 à partir de 263 000 €
Le Pont-de-Beauvoisin (73330)
DU T2 AU T5 à partir de 137 000 €
Saint-Ouen (93400)
Angers (49000)
Lens (62300)
DU T2 AU T3 à partir de 122 205 €