Actualités immobilières

les salariés en colocation

Le nombre de salariés en colocation dépasse celui des étudiants

Le 03/04/2017

Une idée reçue veut que la colocation soit réservée aux étudiants, seulement depuis quelques années, elle s’est élargie à différentes catégories d’habitants : les salariés et les seniors. Découvrez les raisons qui poussent ces nouveaux types de locataires

D’après une étude sur le marché de la colocation au 1er trimestre 2016 du site Appartager et se loger, la part des locataires âgés de 18 et 25 ans est toujours importante. Cependant, elle est petit à petit dépassée par les actifs âgés de 30 à 40 ans.

 

moyenne d'âge locataires en colocation

source : appartager.com

 

L’âge moyen du colocataire est en hausse. Même si le nombre de moins de 30 ans reste considérable (environ 70%), la part des 31/40 ans est passé de 10% à 14% entre 2016 et 2017. Proportionnellement, la part des 21/25 ans en colocation est en baisse, passant de 42% en 2016 contre 37% cette année, même déclin constaté pour les 18/20 ans qui enregistraient une part de 23% en 2016 contre 18% en 2017.
En plus du prix, le mode de vie en colocation attire de plus en plus de salariés grâce à ses nombreux avantages : La répartition du loyer entre les habitants permet de vivre dans un logement plus grand avec des pièces supplémentaires comme une cuisine, une entrée ou une buanderie. Tout comme le budget, le secteur est un critère très important pour un jeune actif, la colocation permet d’accéder à des quartiers prisés par leur emplacement, souvent inaccessibles en logement seul. La répartition de certaines charges exceptionnelles (électricité, eau, plomberie) souvent couteuses, est un avantage supplémentaire de la colocation.

 

Parmi les nouveaux types de locataires, on retrouve les séniors. Même s’ils représentent encore une faible part des colocataires, ce nouveau mode de vie séduit de plus en plus. La colocation se fait souvent entre personnes du même âge, il permet à de nombreux occupants de lutter contre l’isolement et la solitude. C’est une alternative intéressante pour les séniors qui touchent une petite retraite et ne peuvent pas s’offrir un logement seul ou en maison de retraite.

 

budget pour un appartement en colocation

source : appartager.com

 

Même si l’âge moyen augmente, paradoxalement le budget prévisionnel des colocataires est en baisse, alors que le budget moyen était de 506€ en 2016, il baisse à 488 € en 2017. Malgré cette hausse, les loyers des logements en colocation sont 30% moins chers qu’un studio. 
Les villes avec une forte activité économique et avec une grande population étudiante sont celles qui comptent le plus de colocations : Paris arrive en 1ère place, Lyon, Bordeaux, Toulouse et enfin Nantes. Entre 2016 et 2017, les loyers on peu augmentés dans les grandes agglomérations, le site Appartager observe une augmentation en Ile de France (+25€), à Toulouse (+38€) et Nantes (-22€), cependant le loyer a diminué à Lyon (-44€) et à Bordeaux (-6€).

 

top villes pour la colocation

source : appartager.com

 

Quelles sont les raisons de cet engouement des jeunes actifs pour la colocation ? 

La précarité de l’emploi est un facteur majeur du choix de la colocation. En 2001, les CDD représentaient 66% des contrats de travail, alors qu’ils représentent aujourd’hui plus de 80 % des contrats. 42% des locataires choisissent cette solution par faute de moyens, ne pouvant pas se permettre de payer un loyer seul.
La solitude est l’une des raisons qui poussent les salariés à se mettre en colocation. Après de nombreuses années de vie étudiante animée, certains locataires optent pour la vie en communauté au lieu de retrouver un appartement silencieux à chaque fin de journée.