Actualités immobilières
Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Google Plus Partager cet article par email

Conseiller en gestion de patrimoine

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le 21/08/2017

Le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP) est souvent associé aux patrimoines importants ou aux biens immobiliers. Qu’en est-il vraiment ?

 

Un CGP est une personne qui a pour mission d’analyser le patrimoine des particuliers et de leurs sociétés ainsi que leur situation matrimoniale, afin d’élaborer et de leur proposer des stratégies adaptées à leurs objectifs et à leur comportement face au risque économique et financier.

Il assure la mise en place des solutions retenues par ses clients après avoir sélectionné les fournisseurs et les différents supports d’investissement et ce en toute indépendance.

La profession est aussi connue sous les appellations suivantes :

  • gestionnaire de patrimoine
  • gestionnaire de fortune
  • conseiller patrimonial

 

Comment ça marche ?

La première étape, et la plus importante, est l’audit patrimonial : analyse du patrimoine, du régime matrimonial et recueil des objectifs formulés par son client. C’est un diagnostic complet des avoirs et des dettes du client. Il est nécessaire pour formuler par la suite les conseils les plus adaptés pour un horizon donné.

Une fois que le CGP connaît son client, il peut formuler une stratégie adaptée et proposer les bons choix et les bons investissements. En effet, c’est un expert en optimisation de patrimoine que ce soit financier, juridique ou fiscal. Il peut entre-autre proposer des solutions permettant :

  • la génération de revenu complémentaire de retraite
  • la protection de la famille
  • la transmission du patrimoine
  • le développement et diversification du patrimoine
  • le conseil sur le régime matrimonial adapté
  • l’optimisation fiscale

Étant donnée la complexité de la fiscalité française, le dernier point est souvent inclus dans les autres.

L’avantage indéniable du CGP est qu’il est indépendant des différents fournisseurs de solutions (banque, assureur, promoteur ...) et peut donc proposer les produits les plus adaptés.

Tout au long du processus, la relation entre le conseiller et son client est tracée au travers de divers documents (obligation légale de conformité).

 

Quelles sont les compétences des conseillers patrimoniaux ?

La profession est réglementée. Il existe plusieurs statuts que le conseiller peut cumuler en fonction de ses compétences :

  • Conseil en investissements financiers – CIF
  • Courtier en assurance
  • Intermédiaire en opérations de banque et en service de paiement – IOBSP
  • Professionnel de la transaction immobilière

Le CIF est le plus répandu. Il encadre la commercialisation de produits financiers et est contrôlé par l’AMF.

Pour conserver leurs habilitations les CGP doivent réaliser chaque année des formations de mise à jour de leurs connaissances fiscales, juridiques, financières et règlementaires. Ils exercent pour la plupart en profession libérale. Ils sont ainsi libres de tout engagement envers des institutions financières. Ils doivent parallèlement être affiliés à une association professionnelle (CNCGP, Compagnie des CGPI, Anacofi, CNCIF).

 

15 ans : c’est la durée moyenne pendant laquelle les clients font gérer leur patrimoine

 

Enfin, ils sont soumis à la réglementation contre le financement du terrorisme et la lutte contre le blanchiment.

 

Qui peut faire appel aux services d’un CGP ?

Nul besoin d’être millionnaire pour bénéficier des conseils d’un CGP. Il n’y a pas de minimum requis ou imposé.

Le conseiller en gestion de patrimoine peut exercer auprès de clients individuels ou auprès de familles, auprès d’entrepreneurs, de chefs d’entreprise, de salariés ou de professions libérales.

Combien ça coûte ?

Dès le premier contact, le conseiller doit faire part de son mode de rémunération. Il peut varier selon les situations : en honoraires, à l’acte, au forfait. Selon la complexité de l’acte, la note peut osciller entre 500 et quelques milliers d’euros.

Difficile a priori de mesurer le degré d’expertise d’un conseiller. C’est pourquoi la phase de diagnostic est, le plus souvent, offerte. Ainsi le professionnel sera rémunéré par le fournisseur lorsque le premier placement sera réalisé ; cela rassure quant à sa performance.

 

Pour un regard en image, la vidéo de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP)

 

Recherche de logements

Guide immobilier


Acheter pour habiter
Acheter pour investir
Construire
Financement
Normes & Ecohabitat