Actualités immobilières

Quel sera le visage de Marseille en 2025 ?

Le 15/05/2019

La métropole de Marseille souhaite rattraper son retard par rapport aux autres métropoles françaises. Plan de déplacements urbains, piétonisation, nouveaux quartiers … de nombreux projets sont en cours.

 

Marseille 2025, nouvelles mobilités

Selon la nouvelle présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, « Les habitants pourront mieux s’approprier la Métropole s’ils peuvent s’y déplacer rapidement et bien ». C’est tout naturellement que la mobilité tient une place importante dans le plan de développement de Métropole Aix-Marseille-Provence.

 

La piétonisation du centre-ville

Début Mars 2019, les premiers coups de pioche ont été donné pour rendre une partie du centre-ville de Marseille entièrement piéton. Le secteur concerné s’étend autour du Vieux-Port, de la rue Bonneterie au cours Jean-Ballard sans oublier le bas de la célèbre Canebière.

Ce projet d’urbanisme raisonné répond aux deux objectifs de la Métropole Aix-Marseille-Provence, améliorer le cadre de vie des habitants d’une part et renforcer le rayonnement de la métropole d’autre part. La piétonisation des certaines zones sera terminée dès l’été 2019.

 

Transports en commun

C’est un fait, Marseille manque de transport en commun, notamment dans les quartiers Nord. La présidente de la métropole d’Aix-Marseille-Provence, Martin Vassal, reconnaît même que la ville à « quarante ans de retard » dans ce domaine.

En 2019, le ligne 2 du métro sera enfin prolongée vers le nord. La station Capitaine Gèze devrait accueillir ses premières rames à la fin de l’année. D’ici 2025, la ligne de tramway 3 devrait aussi être prolongée vers le nord pour atteindre La Castellane et vers le sud pour rejoindre La Rouvière. Enfin, le projet d’un tramway reliant la rue de Rome aux Catalans est également prévu pour 2025.

 

Cours, rocade, boulevard … des requalifications successives

A Marseille, trois axes majeurs vont être requalifiés afin de fluidifier les flux des véhicules. La Métropole souhaite créer des boulevards multimodaux apaisés, c’est-à-dire des voies d’accès permettant un trafic fluide et efficace entre les voitures, les transports en commun et les vélos. Les Marseillais doivent pouvoir rejoindre l’autre bout de leur ville sans avoir à passer par le centre-ville et créer des nuisances.

  • La rocade du Jarret va être requalifiée entre Saint-Just et la place de Pologne. Le futur boulevard urbain sera 2 x 2 voies sur plus de 3 km. La mise en service est prévue pour le 4e trimestre 2021.
  • Le Boulevard Urbain Sud (BUS), qui prolonge la L2 jusqu’à la mer, permettra aux habitants du sud (Pointe-Rouge) de contourner la ville et de rejoindre plus rapidement l’autoroute A50. La requalification devrait aboutir à l’été 2022.
  • Enfin, grâce à la diminution de la circulation, le cours Lieutaud va pour être requalifié et réaménagé en une avenue arborée. Le chantier est réalisé en plusieurs tronçons. Le premier, qui a débuté en mars, entre le boulevard Baille et la rue Dieudé, sera achevé en janvier 2020. Le second, jusqu’à La Canebière devrait ouvrir en mars 2021.

 

 

 

 

Euroméditerrannée, la nouvelle skyline de Marseille

Euroméditerrannée ambitionne de raccrocher les quartiers Nord au centre-ville de Marseille. Il semblerait que depuis son lancement en 1995, le projet ne rencontre que des succès. Le lancement de la phase 2 en 2018 le confirme, tout comme l’élargissement de son périmètre.

Euroméditerrannée est un Etablissement Public d’Aménagement (EPA) qui a pour objectif de développer le territoire de Marseille par plusieurs biais : l’innovation urbaine, l’amélioration de la qualité de vie, l’aménagement et l’urbanisme mais aussi le développement immobilier et économique.

Le projet Euroméditerrannée a débuté par la réhabilitation des anciens docks de la Joliette. Il accueille aujourd’hui des logements, des bureaux, des commerces et des lieux emblématiques tels que Les Terrasses du Port (centre-commercial), les Docks et Le Silo. Le symbole de la réussite d’Euroméditerrannée est la nouvelle skyline de Marseille composée de la tour CMA-MGM (architecte Zaha Hadid) et de la Marseillaise de Jean Nouvel livrée en juillet 2018. En 2022, une 3e tour sera bâtie : la Tour Mirabeau par l’architecte Hala Wardé.

La 2e phase du projet a débuté. Le secteur s’est agrandi de 169 hectares. Il inclut Smartseille, la cité scolaire internationale, l’écoquartier Les Fabriques et la réhabilitation du village des Crottes.

 

> Toutes nos opportunités à Marseille

 

 

 

Immobilier neuf : où investir à Marseille ?

Tous ces projets pourraient animer plus d’un investisseur. Cependant, il convient de rester prudent. A l’image de la station Capitaine Gèze qui aura 5 ans de retard, certains projets pourraient aussi être retardés ou tout simplement reportés.

De plus, l’attente de la publication du nouveau Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLU-i), la fusion entre la Métropole et département mais aussi les élections municipales auront très certainement un impact sur l’immobilier marseillais.

A Marseille, plus qu’ailleurs, l’année 2020 sera toute particulière puisque le maire sortant Jean-Claude Gaudin ne se représente pas. Les luttes politiques promettent d’être acharnées. Dans la campagne, le logement sera sans aucun doute sur le devant de la scène tout comme les transports en commun ou encore la fracture entre les quartiers Nord et les quartiers Sud.

 

> Toutes les avant-premières à Marseille

 

 

Illustration : Les Loges, Marseille 7e

Recherche de logements

Guide immobilier


Acheter pour habiter
Acheter pour investir
Construire
Financement
Normes & Ecohabitat