Conseil| Financement immobilier

assurance emprunteur en 2022

Une nouvelle loi pour l’assurance emprunteur

Le 02/03/2022

Dans le cadre de la proposition de loi intitulée « pour un accès plus juste, plus simple et plus transparent au marché de l’assurance emprunteur », les règles de l’assurance de prêt immobilier sont en passe de changer dès le mois de juin prochain.

Présentée par la députée Patricia Lemoine, cette nouvelle réforme a été approuvée par les sénateurs récemment. Tour d’horizon des mesures qui vont bientôt concerner les emprunteurs de l’Hexagone.

 

Les règles de l’assurance de prêt immobilier changent dès juin 2022

Malgré les remous de la crise pandémique liée au Coronavirus, le secteur immobilier ne cesse d’évoluer. Au cours du mois de février, une nouvelle loi concernant l’assurance emprunteur a été adoptée, visant à démocratiser l’accès à ce type d’assurance. L’ambition de cette réforme assez novatrice est notamment de rendre le marché immobilier plus attractif et dynamique pour les investisseurs ou particuliers en quête d’un bien immobilier neuf ou ancien. Bientôt effective sur le sol national, les emprunteurs pourront bénéficier des multiples avantages octroyés par cette nouvelle loi à compter du mois de juin. Voici quelques éclairages sur l’évolution des mesures de l’assurance emprunteur.

 

L’emprunteur, libre de résilier à tout moment

À l’heure actuelle, l’emprunteur peut changer d’assurance emprunteur au cours des 12 premiers mois suivants la souscription du contrat. Passé ce délai, il est possible de résilier une fois par an, et ce, à la date de signature de l’offre de prêt. Dans le cadre de la nouvelle réforme, le droit de résiliation est effectif à tout moment, sans conditions particulières. Globalement, la loi sera applicable pour les nouveaux prêts immobiliers dès le 1er juin 2022 et à compter du 1er septembre prochain pour les contrats d’assurance qui sont en cours. À cela, s’ajoute également l’obligation faite aux assureurs d’informer les emprunteurs sur leur droit de résiliation permanent.

 

Le délai du droit à l’oubli, bientôt écourté

Le « droit à l’oubli » est destiné aux personnes anciennement atteintes d'une maladie grave, notamment le cancer. La durée de ce droit à l'oubli va passer à cinq ans, contre dix ans aujourd’hui. Ainsi, les personnes concernées ne seront plus tenues d’informer leur organisme d’assurance passé ce délai. À titre informatif, cette mesure s’applique lorsque la maladie cancéreuse a été diagnostiquée après l’âge de 21 ans. Le droit à l’oubli est aussi valable pour les individus atteints de l’hépatite C. Au cours des mois à venir, les différents signataires de la convention Aeras sont tenus d’engager plusieurs négociations pour étendre le droit à l’oubli à des personnes atteintes de maladies autre que le cancer, et de rehausser le montant du plafond d’emprunt. L’objectif de ce dispositif est de faciliter l’accès aux services d’assurance et de crédit pour les personnes à mobilité réduite ou présentant des problèmes de santé.

 

Le questionnaire de santé beaucoup plus rare

Les prêts immobiliers contractés par les emprunteurs, dont la part assurée n’excède pas les 200 000 €, ne seront plus soumis au questionnaire de santé ou à un examen à partir du 1er juin prochain. Toutefois, il convient de souligner que la suppression du questionnaire de santé n’est valable que si la fin du remboursement s’opère avant le 60ème anniversaire de l’emprunteur assuré. La finalité de cette démarche est d’élargir le profil des emprunteurs et de limiter les exclusions de garanties.

 

Ces nouvelles règles auront-elles un impact sur les crédits immobiliers ?

D’après certains professionnels de l'immobilier et autres économistes, ces trois nouvelles mesures pourraient changer les perspectives des futurs emprunteurs et propriétaires. Malgré cette décision visant à accroître l’équité pour les emprunteurs, d’autres experts soulignent néanmoins quelques inquiétudes. Puisque le coût de l’assurance sera mutualisé, le coût global de l’assurance emprunteur sera probablement plus élevé. Un facteur qui pourrait, potentiellement, freiner certains clients dans leur projet d’achat immobilier.

 

Bon a savoir

Bon à savoir
Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur a pour objectif de garantir, sous conditions, le remboursement des échéances de prêts restantes dues d’un crédit en cas d'invalidité, de perte d’emploi, d’incapacité ou de décès.

 

 

Taux d’usure en hausse : quel impact pour les emprunteurs ?

21/10/2022
Quels sont les nouveaux taux d'usure ? Le point avec Le Plan Immobilier !

Comment financer ses travaux soi-même ?

17/10/2022
Comment financer les travaux pour votre logement ? Réponse avec Le Plan Immobilier !

Acheter de l’immobilier dans le Metaverse : avec la chute des cryptomonnaies, quid de la valeur des investissements immobiliers ?

27/09/2022
Acheter de l’immobilier dans le Metaverse, est-ce le moment opportun pour investir ? Réponse avec Arnaud Groussac, Fondateur de la plateforme digitale Patrimoine Store !

Loyers impayés : quelles sont les procédures légales ?

12/09/2022
Que faire en cas de loyers impayés ? : tout savoir sur les démarches à suivre !

Rentrée 2022 : dans quelles villes françaises investir dans un bien neuf ?

01/09/2022
Où investir en cette rentrée 2022 ? Réponse avec Le Plan Immobilier !

Recherche de logements

Villennes-sur-Seine (78670)
DU T2 AU T4 à partir de 281 000 €
Saint-Mandé (94160)
DU T2 AU T5 à partir de 574 000 €
Annecy-le-Vieux (74940)
DU T2 AU T5 à partir de 375 000 €
Boulogne-Billancourt (92100)
DU T1 AU T5 à partir de 418 000 €
Vitry-sur-Orne (57120)
Toulouse (31000)
Continuer sans accepter →
Le respect de vos données personnelles est notre priorité
En cliquant sur “Accepter”, vous acceptez l'utilisation de cookies et les traceurs servant à mesurer l'audience, à comprendre votre navigation, à proposer des offres et publicités adaptées à votre profil.